92437

Auteur Sujet: La nouvelle équipe  (Lu 2603 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne spidey

  • Moderator
  • no life
  • *****
  • Messages: 4264
  • Sexe: Homme
  • terre 2, un autre monde
    • Voir le profil
La nouvelle équipe
« le: 30/11/2013, 17:24:26 pm »
2070 - Seattle - Dans les ombres, une équipe de shadowrunner tente de survivre....

Spidey, Mr Johnson
rêver c'est construire un monde meilleur.

Hors ligne TomBo

  • Maréchal de l'Armée Marmottienne
  • Annecy Ludique : Conseil d'Administration
  • spammer
  • ***
  • Messages: 2638
  • Sexe: Homme
  • Carl dit : "Votez Spidey !"
    • Voir le profil
    • Terre²
Re : La nouvelle équipe
« Réponse #1 le: 07/12/2013, 18:07:22 pm »
Je suis Daphnis. Enchanté !

Ma vie commença sous un autre nom, un nom de vivant, il y a très longtemps dans une contrée très très lointaine. C'était dans les dernières années de l'ancienne république, avant les jours sombres – pour moi – et l'avènement de l'Empire. Dans votre référentiel temporel, cela doit correspondre au début du premier siècle avant JC.
Au commencement de mon histoire, je me nommais Lucius Trebulanus, héritier d'un domaine viticole de Campagnie. Un jour, j'ai été contaminé par la VVHMH, enfin je suppose car à l'époque les légendes parlaient juste de vampires. Le plus douloureux est le réveil, quand on s'aperçoit que pour calmer la soif de sang on a tué toute sa famille.
Après quelques soucis à Rome, je suis allé me mettre au vert à Pompeii. J'ai ensuite quitté le Latium par le port de Brundisium. Ce n'est certes pas le moyen de transport préféré d'un être dans ma condition, mais j'espérais que cela fût assez efficace pour décourager ceux qui me pistaient.
J'ai séjourné quelques temps sur l'île de Corfou, avant de rallier le continent. J'espérais trouver des solutions pour tout arranger au temple de Dodone ou à celui de Delphes. Au final, aucune solution ne s'est profilée. Alors j'ai préféré dormir longtemps, en espérant qu'à mon réveil d'autres solutions se profilent, ou qu'au moins le sentiment de culpabilité se soit estompé.

Depuis mon réveil dans le sixième monde, je m'amuse beaucoup dans les ombres, en pratiquant la magie.
Je suis devenu un runner investigateur de l'occulte. Je ne suis pas un grand combattant, je suis un piètre nageur et je ne suis pas très à l'aise en pleine lumière, mais mes talents de discrétion et d'enquêteur font de moi un allié plein de mordant. ;D

Je laisse mon passé dans la brume de souvenirs lointains. Depuis ma rencontre avec mes nouveaux amis, je croque cette nouvelle vie à pleine dents. :P
J'ai pas mal étoffé mon carnet d'adresses : Anastasia la marchande de talismans, mon fixer Calvin, Walter le flic, Wallace le barman ou encore Buck un indic.
Même si ma condition physique ne me permet pas de faire d'abus, j'adore découvrir de nouveaux mets, notamment les vins.

Salve victus !
« Modifié: 01/02/2014, 21:32:27 pm par TomBo »
Lundi : MB
Mardi : MB + Café des Artistes (1 sur 2) + 7th Element (1 / mois)
Mercredi : MB
Jeudi : asso, MB
Vendredi : MB, L'Uzine
Samedi : asso (2ème et 4ème samedis du mois), Ludothèque de la MJC (occasionnel), MB
+ Lake Pub

Hors ligne dark-wan

  • spammer
  • **********
  • Messages: 1766
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Re : La nouvelle équipe
« Réponse #2 le: 20/03/2014, 19:50:31 pm »
5 septembre 2040 Neo-Tokyo :

On m’avait envoyé en mission  spéciale pour Neonet Transasia.
Pas le temps de faire du tourisme et j’avais hâte de rentrer  à Seatle.
Mais on ne refusait  pas une demande spéciale de Villiers le Directeur de Neonet America.
La mission était risquée, récupérer le prototype du Comlink que ces enfoirés de la corpo RENRAKU  avaient « subtilisé ». Tout ça à cause de l’ingénieur Ikari Shirame qui avait vendu les plans à la concurrence.
Mais il l’avait regretté, les Yaks s’étaient chargés de lui.

Fallait qu’on récupère ce matos dernier cri qui allait révolutionner l’accès à la Matrice.
Du business en perspective très juteux pour Neonet.
Ils m’avaient  affecté une équipe de choc pour l’occasion : un  mage elfe, Kelben,  un hacker du nom de Néo et  Derk le troll d’action bien armé.
J’espérais pouvoir m’infiltrer discrètement et sans confrontations, mais j’avais mes 2 MKII silencieux au cas où. On avait aussi un contact à l’intérieur qui devait nous faire rentrer. Neonet avait su se monter financièrement convainquant, c’était pas la 2e corpo mondiale pour rien.

23H : zone d’Odaiba baie de Tokyo :

Le bâtiment R&D de Renraku où était le proto se trouvait à Odaiba, une série d’îles artificielles ou les corpos exposent leurs dernières technos et font du business.
On arrivait à bord d’un hors-bord de type Yongkang, la voie des mers étant la seule possible pour rester discret.
Notre contact, Kusanagi, devait nous ouvrir la grille d’accès à 23H30.
Elle avait  uploader  une boucle sur le système des caméras de sécurité, les gardes ne verraient que du feu.
Néo se connectait au système de surveillance pour vérifier, on n’était jamais trop prudent.
L’elfe  se concentrait et détectait  les éventuelles runes magiques.
Derk vérifiait son équipement : mini-uzi, flashbang, fumigènes, Kevlar  et 2 Yamaha Sakura Fubuki, des flingues à 4 canons qui valaient une petite fortune.
Je branchais mon Comlink en mode sécurisé : je pourrais communiquer  avec l’équipe une fois à l’intérieur. Je checkais mon équipement : lunettes thermiques, brouilleur de signal, combinaison à dissimulation thermique, maglock, et mes 2 MKII.

La grille s’ouvrait enfin.  J’amarrais le hors-bord et jetait un œil aux alentours.
A 100 m, l’entrée principale du bâtiment, mais une allée éclairée et des gardes faisant leur ronde empêchent un accès direct. Sur le toit, un Héliport mais vide.
Je me dirigeais vers la partie gauche à l’arrière de l’édifice avec Derk.
Kelben et Neo nous assisteraient depuis le Yongkang.
Notre contact nous attendait : une femme en tailleur sexy, la trentaine, cheveux et yeux couleur mauve.
Elle nous  remit les badges permettant de passer les portes sécurisées et le plan des locaux via commlink.
Derk restait à l’entrée  et couvrirait mes arrières en cas de complication
---------------------
J’avais récupéré le proto sans problème. Mon Maglock avait ouvert le bureau sécurisé sans résistance.
Mais mon intuition me disait que c’était trop facile.
En sortant du bureau, une alarme retentit. Ils avaient dû mettre une protection runique ou un truc du genre.
Je me précipitais vers la sortie, quand j’entendis les balles siffler derrière moi.
Je prévenais l’équipe : Kelben se préparait à envoyer un élémentaire et Derk accourait à ma rescousse.
Neo tentait de désactiver le signal de l’alarme.
4 hommes de mains et 2 samourais étaient sur mes talons.
Je plongeais à travers la porte. Derk faisait un tir de couverture et l’élémentaire aquatique envoya valser 2 des hommes  de la RENRAKU.
Kusanagi était là, paniquée par la tournure des évènements.
Derk  abattit 1 samourai de rues et lança une flashbang  pour ralentir les survivants.
Un des hommes de main réussit à passer et tira une rafale de Ares.
Je dégainais mes MKII et lui envoyais une balle en pleine tête.
Mais  Kusanagi était à Terre, elle était touché à l’épaule.
J’aurais dû la laisser là. Mais ça irait mal pour elle quand les gardes se pointeraient. Je savais ce qui arrivait en cas de trahison. Je la pris dans mes bras pendant que le Troll nous rejoignait.
Nous nous dirigions vers le  Yongkang.
---------------------
Ce sont les dernières informations que j’ai retrouvé sur mon père.
Je ne sais pas s’il est toujours en vie et je ne connais pas son véritable SIN mais j’ai juste ce nom : Dutilleul.
Je l’ai repris pour une de mes fausses SIN, étrange me direz-vous mais c’est le seul héritage que j’ai de lui.
Je n’ai encore rien trouvé sur ma mère mais je n’abandonnerais pas.
Je dois continuer à travailler pour Neonet, je finirais bien par en savoir plus.
Même s’il faut remonter jusqu’à la famille Villiers

J’ai été élevé par un majordome, Alfred,  et je me suis retrouvé avec un compte de Nuyen à 7 chiffres à ma majorité.
Il m’a enseigné les relations politiques des corporations, les langues, la finance  et même la cuisine.
Je lui dois beaucoup. Il est décédé l’année passée, il avait 80 ans.

Je ne connais pas ma véritable identité, j’ai opté pour un surnom de circonstances : Ghost