Auteur Sujet: Udagawa Hayato  (Lu 2453 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne krom

  • Novice contamine
  • **
  • Messages: 37
    • Voir le profil
Udagawa Hayato
« le: 20/12/2008, 03:40:18 am »
Udagawa Hayato

Je m’appelle Udagawa Hayato et je suis né en 1982 dans la préfecture de Kyoto. Mon père tenait une modeste école de sabre que les hommes de la famille reprenaient de génération en générations de puis l’époque heian. Certes la taille du Dojo était sans comparer avec celle des autres établissements de la ville, mais mon père disait que nous transmettions l’art du sabre dans sa forme la plus pure et que cela valait largement la petite différence de taille de notre salle. Les élèves étaient peut nombreux, en fait à part moi on ne comptait que trois à cinq autres élèves, qui de plus ne restaient gère plus d’un an ou deux.
En plus de mes cours de sabre journaliers, je devais comme tous les enfants japonais m’acquitter de mes cours, du moins jusqu’à ce que mon père me retire de l’école à l’âge de seize ans afin que je puisse entièrement me consacrer à notre art ancestrale. C’est ainsi qu’à dater du jour de mes seize ans je ne mi plus jamais les pieds dans un établissement scolaire. De toute façon je me sentais beaucoup mieux avec mon sabre de bois dans les mains plutôt qu’avec un stylo ou un ordinateur ! Je passais donc mes journées à m’entraîner pour surpasser mon père et devenir de plus en plus vif et de plus en plus habile dans le maniement de cet objet si symbolique que représentait notre sabre familiale.
A l’âge de vingt cinq ans mon père mourut juste après m’avoir enseigné ses derniers secrets. Il me remis comme le voulait la tradition le certificat qui attestait que j’était le digne héritier du style Hayato. Sa mort me laissa un horrible vide et je ne pouvais plus rester à Kyoto, ville trop pleine de souvenir pour que je puisse continuer à m’y épanouir. De plus cette technologie toujours plus omniprésente me mettait mal à l’aise. J’en avait presque l’impression d’être né à la mauvaise époque et enviais mes ancêtres de heian.
Puisqu’il me fallait un nouveau départ je décidais de partir pour l’île de Shikoku, dans une vaste zone rurale où la grande ville la plus proche se trouvait à plus d’une heure de route. J’y montait un petit Dojo, à peut près de la taille de celui que nous avions à Kyoto, et commençait à recevoir des élèves. Tout en assurant les cours de mes disciple je me passionnais aussi pour l’histoire et les légendes de notre pays. A chacune de mes lectures sur le sujet je découvrais de plus en plus de choses dont je n’avais jamais pris conscience. Les ancêtres, les Kami, les démons renard, les fantômes, les grandes épopées de samouraïs… tout cela me plaisait véritablement et il m’arrivait même de donner quelques cours d’histoire sur tel ou tel samouraïs à mes élèves entre deux passes d’armes.
Puis les années passèrent sans que je m’en rende compte. Je connue quelques femme bien sûr, mais mon existence restât bien solitaire tout de même. Je n’avais ni frères ni sœurs, ma mère était morte en couche et mon père m’avait quitté alors que je n’étais qu’un jeune adulte. Mais je sentais la force des générations antérieures me protéger à chaque fois que je posais les mains sur mon arme. En fin de compte tout ce temps inexorablement écoulé ne laissa qu’un homme vieilli dont les réflexes étaient certes d’une précision mortelle, mais qui n’avait aucun enracinement dans notre monde moderne et dont l’existence avait toujours été plus ou moins effacé, au point que les gens remarque rarement ma présence lorsque nous nous trouvons dans un même lieux. Je ne me considère pas non plus comme quelqu'un de très intelligent mais au vu de mon éducation j’imagine que c’est plutôt normale !
En 2041, je décidais de sortir de ma retraite volontaire pour retourner me frotter à la folie de la ville. Ne pouvant me aller à Kyoto j’optais plutôt pour Tokyo, ou Shin Edo comme on l’appelle aujourd’hui. Je refondais un autre Dojo et commençais doucement à m’adapter à la vie en ville. Beaucoup de choses échappent à mon entendement, toute cette technologie omniprésente… mais avec le temps on s’habitue à tout. Même à prendre le metro !
Ma vie à donc continuée tranquillement jusqu’en 2046, jusqu’à l’incident Kuro. J’avais quelques élèves déjà bien rodés et avais dans l’idée de transmettre mes techniques les plus anciennes à l’un ou plusieurs d’entre eux. Apres tout il me fallait un héritier pour le Dojo et je n’avais jamais eu d’enfant. Le jour de l’incident Kuro je devais m’entretenir avec deux d’entre eux en vu de leur transmettre une première partie de mes techniques. Je les attendais lorsque le black out eu lieux, les lumières du Dojo c’étaient éteinte, il n’y avait plus un bruit, pas même les sons des voix des gens qui pourtant devaient bien ce trouver en ce moment même dans les rues en fasse de l’entrée ! Je me décidais à aller voir par moi-même ce qui ce passait dehors lorsque j’entendis des bruits de métal qui s’entrechoc dans la salle d’arme. Je me rendais immédiatement là-bas afin de voir ce qu’il se passait. Les iaito qui nous servaient aux entraînement se trouvaient tous par terre positionnées dans une étrange représentation, ils étaient tous disposés de façon à retracer au sol le mon de ma famille, pourtant je suis sûr que personne n’était entré et que j’étais seul dans le Dojo.
Je n’ai jamais compris ce qui c’est passé ce jour là, mais aucun de mes élèves n’est jamais revenu, pire il semble même qu’aucun d’entre eux n’ai jamais vécu ici. Ai-je perdu la tête ? Mon âge aurait eu raison de moi ? Je ne suis plus sûr de rein ! Surtout quand j’entends ce qui se passe un peu partout en ce moment, des morts qui reviennent, des événements inexplicables qui se produisent un peu partout… et ces visions d’un temps que je n’ai jamais connu qui ne cessent de me suivre ! J’ai l’impression que de plus en plus de choses étranges se passent autour de moi et je sens que j’aurais bientôt un rôle à jouer dans les mois à venir.

Hors ligne ben

  • Moderator
  • Grand parolier des forum
  • *****
  • Messages: 315
    • Voir le profil
Re : Udagawa Hayato
« Réponse #1 le: 20/12/2008, 09:24:25 am »
I'm the MJ and I approve this Backgound.


PS: Rien à voir, Harold je kiffe vraiment tes backgrounds.

Hors ligne krom

  • Novice contamine
  • **
  • Messages: 37
    • Voir le profil
Re : Udagawa Hayato
« Réponse #2 le: 20/12/2008, 10:07:45 am »
lol merci merci ! mais c'est pas la peine de me buter mes perso ous les trois scénars juste pour en lire d'autres! si c'est que ca on peut s'arranger !

Hors ligne ben

  • Moderator
  • Grand parolier des forum
  • *****
  • Messages: 315
    • Voir le profil
Re : Udagawa Hayato
« Réponse #3 le: 20/12/2008, 10:37:29 am »
 O0