Auteur Sujet: Session 2 - L'asile psychiatrique Joy Grove  (Lu 1405 fois)

0 Membres et 1 Invité sur ce sujet

Hors ligne cymtoril

  • Annecy Ludique : Membre de l'association
  • Grand maître de la parole
  • *
  • Messages: 728
  • Sexe: Homme
    • Voir le profil
Session 2 - L'asile psychiatrique Joy Grove
« le: 01/10/2016, 17:09:19 pm »
Suite à la visite des principales installations de l’établissement psychaitrique de Joy Grove, le Dr Keaton installe les investigateurs dans une salle d'examen. Les murs vert de gris, la table et les chaises métalliques, les grandes fenêtres à barreaux, l'odeur de chlore qui agresse les narines ... l'atmosphère est lourde lorsque Douglas entre dans la pièce : un homme vieilli, aux cheveux sales qui nécessiteraient une bonne coupe, le regard perdu ...


Joy Grove

La discussion est menée par Adélaïde et Lewis qui essayent de ne pas brusquer un Douglas Henslowe qui apparaît comme un homme brisé par son passé :il révèle de nombreux détails sur les membres de l'équipe qui les accompagnait Walter et lui les mois précédents la nuit du 13 août 1924 ainsi que sur les événements tragiques de cette nuit là : ses propos sont à la limite de la cohérence ... ils poursuivaient à priori un culte dévoué à la débauche et financé par le trafic de drogue ... les recherches occultes menées par Walter et FC Kullman, l'expert en occultisme du groupe, permirent de comprendre que le culte voulait d'adonner à un rituel visant à invoquer une créature sur terre, profitant de l'alignement de certaines étoiles ... une créature connue sous le nom de la Chose aux milles bouches ... fort de cette information, Walter et ses acolytes, armés jusqu'aux dents, se précipitèrent sur le lieu de rassemblement des cultistes : une ferme abandonnée à l'extérieur de Los Angeles ... ce fut un véritable carnage ... le groupe de Walter arriva en plein milieu du rituel des cultistes ... ces derniers rendus fous par le rite se jetèrent sur eux ... ils ripostèrent, la ferme prit feu ... et une chose indescriptible se mêla aux flammes, aux coups de feu et aux cris ... une chose sur laquelle les yeux humains ne devraient pas se poser ... Enfin Henslowe explique aux investigateurs qu'il a consigné des notes dans un carnet caché dans sa demeure. Il leur remet un mot afin que le gardien de la propriété familiale leur laisse l'accès à des appartements.

Les propos étranges surprennent les investigateurs ... que faut-il en penser ? L'entretien se terminant, ils débriefent l'entretien avec le Dr Keaton puis se dirigent vers la salle principale où ils doivent rencontrer Edgar Job, un pensionnaire qui faisait partie du groupe des cultistes. En chemin, un pensionnaire de l'asile pousse son aide-soignant et se rue vers la sortie pour s'échapper ... dans sa folle course, il percute James qui est projeté au sol ... Lewis se jette sur le fuyard et le plaque au sol ...les aides soignants viennent à son aide et neutralisent l'homme avant de le raccompagner vers sa chambre. Du sang s'écoulant sur le visage du James, ce dernier est amené à l'infirmerie par l'infirmière de garde pour être soigné pendant que ses collègues vont discuter avec Job.

L'entretien avec Job permet de mieux comprendre qui étaient les cultistes ... deux noms sont mentionnés : Etchevarria, présenté comme leader du groupe et qui fut abattu lors de la confrontation et un certain Georges Ayers qui aurait présenté Job à Etchevarria ... Job explique comment il a tué à coups de couteau un des collègues de Henslowe, comment il a participé à diverses orgies du culte où se mêlaient sexe, drogues, mutilations, comment ils avaient prévus de faire venir sur terre Gol-Gorroth, celui qu'ils appelaient le Pêcheur venant de dehors ... Il semble se repentir de ses agissements à cette époque ... regrettant que ce qui est survenu n'était pas ce qu'Etchevarria lui avait promis ... reprochant à Etchevarria de lui avoir jeter un sort avant la nuit cauchemardesque ...

Pendant ce temps, James se fait soigner ... il aperçoit alors une portion de mur rongée par l'humidité ... sa tête le fait souffrir ... il lui semble apercevoir une bouche difforme au centre de la zone moisie ... une bouche murmurant des mots silencieux ... il cligne des yeux, la bouche a disparut ... il appelle à l'aide. L'infirmière vient en se précipitant et le découvre complètement blême. Un médecin vient l'assister.

En fin d'après-midi le groupe d'investigateur regagne l'hôtel "The Garden" pour la soirée et la nuit afin de discuter des révélations de la journée et des actions à entreprendre le lendemain. Il fait extrêmement chaud et humide et ils ont toutes les peines du monde à s'endormir. Lewis, le privé, se relèvent sur le coup de 1h de matin ... il jette un œil dehors ... c'est la pleine lune ... et il entend une voix ... sa voix !! Elle prononce des mots indicibles ... ils posent son regard sur son ventre et voit le tissu bouger légèrement ... il lutte, il a peur, il ne veut pas le faire ... mais il finit par soulever son tee-shirt et voit une bouche lépreuse exsudant du pue et de la salive se contorsionner ... dévoilant des dents jaunâtres gangrenées par la maladie ... il veut hurler mais il n'y arrive pas, il se regarde dans le miroir : son visage est lisse : il n'a plus de bouche ni de narines ... il panique, suffoque ... puis se réveille en sueur ! Quel cauchemar atroce ...

Le jour se lève quelques plus tard, il pleut mais il fait toujours aussi chaud et lourd. Une nouvelle journée commence ...  :faux:
« Modifié: 02/10/2016, 18:22:44 pm par cymtoril »
Lesignac: "Profitez-en pour me calmer tout ce petit monde : Américains, Soviétiques, Anglais... Confortez les positions de la France, instaurez la paix en Egypte... Et enfin sécurisez le Proche Orient."
Hubert: "Pas de problème !"